« Faire de l’éducation une force qui réunit les peuples, les nations et les cultures pour construire un monde en paix et un avenir durable »

Les Project Week dans un UWC sont là pour nous donner une expérience différente de tout ce qu’on a pu vivre auparavant. Pour moi, ce but a été plus qu’accompli.

J’ai été prévenue lundi à midi que je partais le jour d’après à 6h30 pour Srebrenica jusqu’à samedi. Srebrenica, petite ville en Bosnie-Herzégovine, a été un des lieux les plus horribles durant la guerre civile de 1992-95. C’est là qu’a eu lieu le génocide contre les bosniaques musulmans, organisé par les bosniaques orthodoxes (serbes). Environ 8500 personnes ont été tué en quelques jours, la plupart étant des hommes et garçons entre 11 et 77ans.

C’est très étrange pour moi de juste parler des faits: j’étais là-bas, j’ai vu les maisons encore détruites, j’ai vu les habitants qui ne savent plus sourire, les femmes qui ont tout perdu mais y restent à cause des souvenirs. J’ai vu la misère, la tristesse, la déception, mais aussi tellement de choses positives. Beaucoup de personnes qui ont quitté Srebrenica pendant la guerre y sont retournés plus tard pour recommencer une vie, reconstruire les maisons et redévelopper une petite économie. Plusieurs organisations y sont actives pour encourager les habitants à poursuivre leurs efforts. Il y a même une petite entreprise autrichienne qui s’est formé et qui vend les confitures avec les fruits que les femmes de Srebrenica collectent. Il est temps de faire de la pub: j’ai goûté leurs confitures et elles sont très très bonnes! Allez voir: http://www.hana-srebrenica.com/en/home/

Avec mon groupe (une dizaine de co-years et second-years), nous avons construit une maison en bois pour une famille qui ne peut pas se permettre de payer les frais de construction. C’était génial de voir à quel point on avançait vite et en l’espace de trois jours nous avions tout fini.

Comme je l’ai dit auparavant, cette semaine était pleine d’émotions. Nous avons visité le „memorial“ du génocide, et notre guide nous a expliqué tout le déroulement de la guerre. Lui-même a perdu son frère jumeau et son père durant le génocide, il est l’un des seuls survivants masculins et tremble encore aujourd’hui lorsqu’il repense à ce crime. Nous avons vu un documentaire dans lequel les femmes décrivent comment elles ont perdu leur famille ou encore ont été violées par les soldats…

Mais nous ne sommes pas revenus déprimés, il y a eu beaucoup de moments de rigolade: entre la télévision bosniaque qui est venue nous interviewer et nous a demandé de „faire semblant“ de travailler parce-qu’ils étaient arrivé juste au moment où nous avions terminé, ou encore entre l’interview du prof qui nous accompagnait et tenait fièrement une poule dans ses bras qu’il avait attrapé dans le jardin! 🙂

Je souhaite à chacun de pouvoir vivre une expérience aussi unique, parce-que c’est grâce à ça qu’on devient plus conscient du monde qui nous entoure et c’est à ces moments-là qu’on comprend les valeurs défendues par UWC.

Bises et à la prochaine,

Sarah 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :