« Faire de l’éducation une force qui réunit les peuples, les nations et les cultures pour construire un monde en paix et un avenir durable »

Archives de mars, 2012

UNE LETTRE DE CHINE- par Quentin

Aujourd’hui, nous sommes samedi. Je me réveille tardivement, profitant de ma première grasse matinée depuis bien longtemps. Hier soir je suis allé dîner avec un Halfdan (Danemark) et Alan (Guatemala) dans le quartier Indien de Hong Kong, puis nous avons terminé notre soirée face à la baie, sur l’Avenue des Stars, où des heures durant, nous discutâmes économie et démocratie. Une soirée assez sympa je dois dire, qui se termina par un repos bien mérité.
Demain, 5 heures du matin, je m’envole pour Pékin. Pourquoi donc ? C’est une semaine particulière à Li Po Chun, tous les élèves partent un peu partout en Asie dans le cadre de projets organisés par certains étudiants. Je me rend donc là-bas car pendant une semaine, une vingtaine d’entre nous nous rendons dans l’école secondaire de Fu Na, une camarade chinoise, pour enseigner l’anglais à des enfants de 12-13 ans. J’ai hâte, ça fait un moment qu’on se prépare, que l’on répète des danses, chants, activités, sketchs etc. Bien sûr, dans notre programme de la semaine sont incorporées de nombreuses visites, entre autre la Cité Interdite, la Grande Muraille, le parc olympique, le temple du ciel, et j’en passe. Quel joie pour moi ! C’est un rêve d’enfant qui se réalise.
Comble de coïncidence ? En même temps que nous, des élèves de Harvard University vont venir dans le cadre d’un projet dans la même école que nous, ce sera peut-être l’occasion d’en apprendre un peu plus sur cette institution pour ma part.
J’angoisse un peu pour Beijing cependant, parce-qu’il neige là-bas tandis qu’il fait dans les 20 degrés ici. En plus de ça, pour des raisons budgétaires, nous allons voyager avec Hong Kong Airline, probablement la plus immorale des compagnies d’aviation. Pourquoi, vous demanderez vous ? Parce-qu’une compagnie qui a, par le passé, transporté des dauphins en même temps que des passagers, et cautionné les horreurs subies par ces animaux, n’est pas qualifiable d’ « éthique », pas dans mon vocabulaire en tout cas.
Ma chambre est bien vide ce matin, Robson, mon coloc canadien, est parti pour une randonnée de 7 jours en Thaïlande, Chester et Brian, tout deux de Hong Kong, sont en route pour le Cambodge où ils vont construire des aires de jeux dans des villages pour orphelins.
Depuis le toît de ma résidence duquel je vous écrit, je peux contempler la baie, la plage, les îles, j’aperçois même des bateaux de pêcheurs à l’horizon. Ce n’est peut-être pas l’endroit le moins pollué que je connaisse, ce n’est peut-être pas le paradis, mais c’est ma seconde maison, c’est ici que je vis, que je découvre, que j’apprend. C’est LPC, c’est ça, un United World College.
Quentin Becheau
Li Po Chun UWC of Hong Kong
Publicités

Un extrait du blog de Luce – UWC Costa Rica

 

Le soleil brille, les étudiants dansent

http://luceaucostarica.wordpress.com/

 

Luce - UWC France

… à l´ombre pour éviter la déshydratation.

[attention si vous ne voulez pas tout lire, sautez directement au Post Scriptum Important- sinon, bonne lecture]

Mais les étudiants sont à l´ombre pour bien d´autres raisons. Il y a certains `2eme années´ qui révisent pour leur oraux d´Anglais, d´autres camarades qui se préparent pour la semaine Européenne du 30 janvier, et une qui écrit son blog.

Je suis à un niveau d´action incroyable, empilant réunion, comités et meeting. Ils se bousculent et il faut bien jongler avec avant qu´il ne roulent… et amassent mousse. Ces deux dernières semaines ont vu le recommencement et le renouvèlement de nos CAS. Je continue à suivre en entrainement en méditation et transformation de conflits et à être dans le `Student Council´ ou Conseil d´élèves. Par contre je change le reste de mes activités parascolaires.

Je vais travailler comme animatrice dans un centre aéré qui s´occupe d´enfants dont un des parents est en prison, où Semillitas de Amor. Comme l´année scolaire au Costa Rica démarre en février, on a déjà débuté  le planning des sessions que l´on vas avoir avec les enfants. On essaye d´incorporer un peu d´apprentissage d´anglais au milieu des jeux et ateliers bricolage, mais avec un public de 7 à 9 ans ce seras du « so, so ».

Comme Sport ce trimestre je suis également extrêmement gâtée, je fais escalade. Bon, pour l´instant rien de George-de-la-jungle-esque, mais on a quelque sessions de rappel en extérieure prévu (descente des murs de l´amphithéâtre, mais aussi d´une  paroi d´une cascade). Je n´en ai fait qu´une après-midi en intérieure pour l´instant, mais même à 1mètre du sol au-dessus d´un tapis c´est toute une poussée d´adrénaline.

Et finalement viennent les CAS de créativité. Et là, bang, je fais fort. Bang, je fais photographie. Bang, je fais Current Affairs. Bang, c´est tout. (Je viens de finir Hour of the Star de Clarice Lispector pour mon cour de littérature Anglaise, et je trouve que son utilisation de l´onomatopée «bang » est très puissant). Alors le cours de Photographie est assez explicit, sauf que nous sommes tous intéressé par les pellicules plutôt que le digital. Mes objectifs pour ce semestre : développer mon propre film, et fabriquer un appareil photo rudimentaire. Current Affairs par contre est une activité un peu semblable au journalisme. C´est un club que j´ai commencé avec mon amie Katie, ou nous chargeons en quelque sorte de crever la bulle dans lequel nous vivons, les membres sont des liaisons entre UWCCR et le monde extérieur.

Le dernier projet en cours c´est un MUN virtuel entre tous les UWC (empilage  d´acronymes, maintenant). Je représente le Sierra Leone dans le UNEP (encore un),  le sujet de la conférence est la gestion de ressources naturelles et l´environnement dans des situations post-conflit. Le Sierra Leone sortant à peine d´une guerre civile de 11 ans et les diamants étant leur export numéro un, j´ai du pain sur la planche.

Mais bon, tous ceci sous le soleil du Costa Rica (voir photo de la délégation Costa Ricaine pour notre MUN), donc on « keep calm and carry on ».

Bisous,
Luce

IMPORTANT.P.S : Nous préparons un livre de cuisine internationale et nous cherchons désespérément des recettes. Pouvez-vous m´envoyer vos préférées et faire passer le mot ? Il faut une liste d´ingrédients, la préparation, le pays d´origine du plat, et en bonus [si vous (v/p)ou(l/v)ez] une anecdote.

PPS : si vous voulez en savoir plus sur mon cours de littérature Anglais, voici notre blog. http://uwccrenglish.blogspot.com/ Analyses fréquents de textes garantis.

Un extrait du blog de Quentin- UWC Hong Kong

Un petit mot dans un grand coup de vent

Nous ne sommes qu’en février, et pourtant la fin de cette année scolaire approche à grand pas. Je commence à penser à mes examens finaux, aux universités, aux examens d’entrée pour les Etats Unis, au budget ..

Mon colocataire est allé, le week-end dernier, à Abu-Dhabi pour 4 jour de « sélection », dans le style UWC, mais comportant une différence. Une véritable mine d’or. Ils payent pour son billet d’avion, ils payent pour son visa, ils l’hébergent en hôtel 4 étoiles, il lui servent des mets dignes d’un roi, l’emmène visiter Abu-Dhabi, le conduisent dans le désert à dos de chameau etc. Sympa ? A vous de juger, je n’ai pas encore finit mon récit. Une salle pour du sky diving d’intérieur, non vous ne rêvez pas, ai-je bien dit sky diving ? Oui, une combinaison écureuil, un système que je n’ai pas bien compris, mais vous volez entre 4 murs, avec des écrans géants pour une impression grandeur nature. Bien sûr, je pourrais vous parler des télévisions 3D absolument partout dans le campus, de l’argent qu’ils donnent même aux simples candidats pour acheter des livres dans leur bibliothèque géante, ou encore du plus grand tapis tissé main au monde, du Louvre et de Guggenheim en projet de construction …
Une université qui fait rêver, d’autant plus que j’ai déjà décidé de postuler.
Bref, c’est est assez pour les unis. Vendredi, j’ai passé ma journée entière dans un laboratoire avec 4 autres étudiants, c’était la journée « Science Project », le concept est le suivant : des étudiants dans toutes les sciences enseignées sont placés en groupes et le thème est « un campus durable et plus vert ». On avait auparavant eu une session de réflexion pour trouver une idée, puis vendredi, la journée entière était consacrée aux expérimentations, calculs, mesures, estimations … On a enfin terminé, un dossier expliquant dans quelle mesure remplacer les serviettes en papier et les sèche-mains à air chaud dans les toilettes par des Dyson Airblades (je vous laisse rechercher ce que c’est) permettait d’économiser en une année 15 tonnes d’émissions de CO2, avec un retour sur investissement au bout de 4,28 années, suivis d’économies exponentielles, et cela sans perte d’efficacité en termes de temps écoulé à se sécher les mains. Du boulot, mais ça paye, les résultats sont là !
Hier, avec tous les étudiants en géographie, nous nous sommes rendus dans une petite ville portuaire non loin de mon campus, où nous avons passé la journée, répartis en groupes sur différents secteurs de la ville, à référencer sur une carte vierge la hauteur de tous les bâtiments, l’usage qui est fait du rez-de-chaussée (quels magasins, quel genre etc.). Ajoutez à cela des heures de marche dans cet atypique endroit, relever les signes de « stress urbain » (graffitis, odeurs nauséabondes, insalubrité …), interroger des gens à différents endroits clefs de la ville combien de fois ils viennent ici par semaine, où habitent-ils etc., puis compter les passants à d’autres endroits, cela sous une fine bruine qui glace les os, en complète autonomie … Amusant !
Évidemment, basé sur les données que l’on récupère, de lourdes tâches d’interprétation etc nous attendent, mais c’est pour ça que j’aime cette matière !
J’ai été invité vendredi soir dans un restaurant indien plutôt chic par Lizette, mon amie hollandaise dont les parents étaient en visite à HK, je ne me plaints pas !
Je vous laisse avec un lien, il s’agit d’une vidéo que j’ai filmé et que Matthew (UK) a éditée, pour le troisième épisode de UWCTV, le but était de représenter la vie résidentielle, je crois qu’on a plutôt bien réussi !

Un extrait du blog de Marie – UWC Italie

La semaine Occidentale et la Bora italienne

 Un mois.  Je sais, ça fait un mois – mais enfin, j’ai des excuses. J’ai été, pour ainsi dire, surmenée, alors à la place d’écrire sur ce blog, eh bien, j’ai écrit des essays, des rapports, des mails, des scénarios…

Des scénarios ?! Allez vous me dire. Eh bien, oui. Il y a deux semaines, c’était la semaine occidentale, et ç’a été…comment dire, intense.

L jeudi soir, déjà, chose qui n’avait rien à avoir avec la semaine, je suis allée voir un ballet moderne à propos de Picasso, avec environ huit danseuses déguisées en poele à frire, en gateau ou autres trucs bizarres du genre – et j’avoue je n’ai pas su profiter de ma chance : je me suis endormie à un moment (c’est compréhensible avec la montagne de répétitions que j’ai du organiser ou auxquelles j’ai du assister), si bien que quand je me suis réveillée, les danseuses n’étaient plus déguisées en nourriture mais toutes en noir. Et le type qui jouait Picasso parlait, parlait, meme que je crois que parfois il parlait français – ça nous a fait rire avec Ghita (Maroc), il disait parfois un peu n’importe quoi….

Remarquez le costume de celle tout à droite….
 Le vendredi soir, c’était « prom », alias…. vous savez, ces séries américaines un peu débiles qui passent le samedi après midi, ou les jeunes dans les lycées ont ce bal de fin d’année, s’habillent classe et les garçons invitent les filles ? Eh bien… c’était ça. Personnellement, j’ai été invitée dans la cantine par Pancho (Uruguay), il avait mis « La vie en rose » en fond musical, en costar cravate avec une rose à la main.

Le soir de la prom, on a même dansé la valse autrichienne, mais on se rentrait tous dedans parce que de une, la plupart ne savait pas la danser proprement, et de deux, on était tous serrés ; du coup après de la musique disons plus actuelle a été mise.
(Ai-je besoin de préciser que le buffet et les chaises furent mes places de prédilection ? mais non… j’ai fait parfois genre que j’avais la classe.)

Le samedi a eu lieu le spectacle. J’avais organisé un acte avec des garçons déguisés en danseuses, plus un garçon vraiment danseur (Jacob de Malte), une parodie du Lac des Cygnes…. entre autres choses.
On a également dansé le French Cancan (improvisation.com) et fait une video sur Trafalgar avec les anglais….

Euh, ok,  petite pause, c’est pas clair là : une semaine avant le spectacle, on a décidé, nous les français et les british, de faire un remake de la bataille de Trafalgar. Donc nous nous sommes déguisés en français, armés de baguettes,  ils se sont déguisés en british, armés de sachets de thé, et nous sommes allés dans le froid là ou sont stockés les bateaux, se lançant…eh bien, du pain et du thé….. La vidéo est excellente, mais ça fait un peu peur…. (d’autant plus que j’ai été outrée : Robin (GB), qui a fait la vidéo, s’est bien moqué de l’accent français !)
Quant au dimanche… vous me croiriez si je disais que j’ai passé la journée à….CUISINER ? Enfin, cuisiner, c’est un bien grand mot. Nous avions ce qu’on appelle les « Taster Sessions », ou tout le monde cuisine des plats de sa culture, et nous les français avions décidé de faire de la ratatouille – pourquoi pas des crepes, pensez vous peut etre. Eh bien, pratiquement tout le monde faisait du sucré, nous avions donc besoin de quelque chose de salé et consistant.
J’ai donc passé ma matinée à couper des tomates, des tomates, et des tomates, pendant qu’en face de moi Emma faisait les oignons (larmes bonjour), Ellie (USA pourtant) les poivrons, Raza les courgettes et les aubergines (Sèbastien étant à une compétition de ski).
Ensuite j’ai aidé Clara (Belgique) à faire des boulettes de viande vu que grace à ma chère maman, je sais plus ou moins comment faire. Donc effectivement, j’ai cuisiné. Je n’en reviens toujours pas.

Qu’y a t il eu ensuite ? Le jour de l’existentialisme, ou on s’est tous habillés en noir et bu des litres de café en se demandant pourquoi on était sur terre, ou encore Vérone samedi dernier, avec la maison de Juliette – impressionnant le nombre de chewing-gum collés ou de cadenas accrochés, tous les deux avec des mots d’amour !

Chewing-gum à Juliette

Et puis….
Le vent ici est tellement fort qu’on en rigole. A cause de la Bora, on peut arriver en retard tant il nous pousse en arrière (fait réel : arriver en retard parce qu’on arrive pas à passer à travers le vent.)…. mais on peut aussi arriver en avance parce qu’il nous force à courir en avant – autrement on tombe (autre fait réel.)
Les poubelles publiques vont d’un endroit à l’autre, c’est assez drôle.

Et dire que l’année dernière, j’avais envie de partir au Canada, disant avec une certaine indifférence :  » Allons, le froid, ça n’est pas si terrible, ça ne me dérangerait pas, franchement. »

Règle numéro 1 à appliquer dans ta vie désormais, Marie : Tu n’affirmeras plus jamais ce genre de choses tant que tu n’auras pas expérimenté la chose en question.

http://mamma-ria.blogspot.com/