« Faire de l’éducation une force qui réunit les peuples, les nations et les cultures pour construire un monde en paix et un avenir durable »

Archives de juillet, 2011

Le témoignage d’Agathe qui va partir à UWC Waterford

-« Tu es sélectionnée pour partir à Waterford Kamhlaba UWC !! »

Mon soulagement et ma joie sont immenses. Des ‘‘torrents’’ de larmes se mettent à couler et mon sourire se trouve rapidement inondé. Je fais partie des sélectionnés !

Voilà trois ans que je connais le mouvement UWC : pendant ces années, j’en ai rêvé, j’y ai pensé, je me suis posée des tas de questions (autant sur des aspects de la vie quotidienne que sur ma capacité à me passer de ma famille –beaucoup sont encore sans réponses et n’en obtiendront qu’une plongée fois dans l’aventure), j’ai hésité et finalement, quand j’ai enfin pu postuler, j’étais sûre de vouloir tenter ma chance.

Ce qui m’a poussé dans cette aventure, c’est qu’on évolue dans un contexte multiculturel : j’imagine que chaque jour apporte son lot de débats et de remises en questions. Cela doit permettre d’avoir un bon aperçu du monde dans toute sa richesse et sa diversité, mais aussi de se découvrir soi-même. Ce qui m’a également attiré, c’est qu’on ait la possibilité, et même le devoir de s’engager pour aider les populations à se développer. Pour ma part, j’ai vraiment hâte d’accompagner de jeunes enfants, orphelins, handicapés, malades ou encore scolarisés.

En attendant le coup de fil qui allait annoncer mon ‘‘sort’’, j’ai repensé au pourquoi de mon engagement et à mon parcours : le dossier de candidature à remplir, la joie que j’ai ressentie quand j’ai appris que j’étais retenue pour l’étape suivante, la présentation à préparer, la journée de sélection et l’entretien téléphonique (une étape ‘‘surprise’’ en plus).

Cette journée a été une sacrée expérience : en arrivant, j’ai tout de suite été mise à l’aise car l’atmosphère était détendue, sans concurrence dans l’air. Tous les autres jeunes étaient sympas et désireux d’aller vers les autres. On se serait déjà cru dans un UWC avec des conversations qui allaient des Ferrero-rochers à Gandhi en passant par les préjugés sur les français et le karaté, entre deux étapes de sélection. À la fin, j’étais soulagée que tout soit fini…

Pour finir, je voudrais parler de quelque chose d’essentiel d’après moi : la peur et la tristesse. Et oui, bien sûr que j’ai peur et que je suis un peu triste (tout en étant super contente de pouvoir réaliser mon rêve) ! C’est tout à fait normal (d’après moi du moins) car UWC n’est pas quelque chose d’anodin. Cela signifie quand même quitter son petit monde douillet, ses proches et tous ses repères. J’imagine qu’on arrive dans un univers qui ne ressemble à rien de connu, où il faut s’adapter pour trouver sa place et s’y sentir bien. Et puis on n’y traverse pas que des moments magnifiques et fantastiques.

D’après moi, il est indispensable d’en prendre conscience et de les laisser s’exprimer parce qu’après l’avoir moi-même fait, je me suis sentie encore plus motivée et déterminée à tout faire pour obtenir ma place.

 

J’attends avec impatience janvier prochain où j’arrêterais d’imaginer l’expérience pour enfin la VIVRE !

 

Agathe

 

Agathe – Promo 2011 – 2013

Publicités

Le témoignage de Luce, qui va partir à UWC Costa Rica

 

 

Le campus UWC Costa Rica

 

C’est sûr dans un mois j’intègre le United World College Costa Rica. Cette réalité est affirmée par le ticket d’avion que j’ai dans les mains, par les adieux que j’ai fait à mon école (grandes vacances obligent), et par tous ces shorts qui attendent patiemment dans mon placard!

 

Le futur est bien moins sûr. J’ai beau avoir fait ma lecture sur le Costa Rica, avoir fait un weekend d’intégration United World College (UWC pour les intimes), être membre du ‘groupe Facebook’ de ma promotion et échanger plein de messages avec mes futurs camarades ; ma vie Costa Ricaine reste un grand mystère. Et qui dit mystère, dit excitation mais aussi une petite dose d’appréhension : je m’engage dans l’inconnu, vers l’aventure.

En cet été de transition, cet été de future-étudiante UWC, ma vie semble illustrer le proverbe Anglo-Saxon « Out with the old, in with the new ».

« Out with the old …

Au revoir ancienne vie; au revoir très chère famille; au revoir rituel matinal pour ramener croissants et baguettes du boulanger; au revoir possibilité de voir Violette, Aliza, Laura (pour n’en citer que quelques ’unes)…

… in with the new »

Bonjour nouvelle vie; bonjour chaleur présumée et espérée du Costa Rica; bonjour procédures (pleines de rebondissements) pour obtenir un visa d’étude; bonjour nouvelles personnes, nouvelles cultures et nouvelles langues que je vais découvrir.

Mais ce n’est qu’un Au revoir, la France. Et puis d’ailleurs je t’emporte un peu dans mes valises : D’abord parce que je suis française et que je vais représenter ma patrie au UWC Costa Rica, et puis parce-que j’exporte au moins une boite de macarons pour mes nouveaux amis.  J’avais pensé apporter du camembert mais…

Luce

 

Luce

UWC Costa Rica : Promotion 2013

Le blog Officiel d’UWC France

« Faire de l’éducation une force qui réunit les peuples,
les nations et les cultures pour construire un monde
en paix et un avenir durable »